La mythologie Greg

Dans la pénombre de l’appartement un peu vieillot de Neuilly, le

regard d’une jeune fille joufflue entourée de jouets disproportionnés vous accroche. La peinture est signée Stevens. «C’était le père de ma femme » et c’est elle, enfant», précise Michel Greg avec un sanglot refoulé. Le roi du gag désopilant, le maître de l’aventure échevelée a l’oeil soudain humide. Le souffle court, il prend place derrière une table encombrée de cendriers, tournant le dos à une impressionnante vidéothèque. Le père d’Achille Talon ne rit plus. «Quand elle est morte, il y a quatre ans, on m’a enlevé le moteur de ma vie.» Un soupir. «Mais je pense l’avoir rendue heureuse pendant quarante-trois ans.»

Lire la suite « La mythologie Greg »

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑