Scénariste de Franquin

-« Tous les admirateurs de Franquin connaissent, de réputation, son tempérament plutôt cyclothymique. Dans ces conditions, n’était-ce pas terriblement difficile d’amuser Franquin avec un scénario ? »

Lire la suite « Scénariste de Franquin »

La mythologie Greg

Dans la pénombre de l’appartement un peu vieillot de Neuilly, le

regard d’une jeune fille joufflue entourée de jouets disproportionnés vous accroche. La peinture est signée Stevens. «C’était le père de ma femme » et c’est elle, enfant», précise Michel Greg avec un sanglot refoulé. Le roi du gag désopilant, le maître de l’aventure échevelée a l’oeil soudain humide. Le souffle court, il prend place derrière une table encombrée de cendriers, tournant le dos à une impressionnante vidéothèque. Le père d’Achille Talon ne rit plus. «Quand elle est morte, il y a quatre ans, on m’a enlevé le moteur de ma vie.» Un soupir. «Mais je pense l’avoir rendue heureuse pendant quarante-trois ans.»

Lire la suite « La mythologie Greg »

Greg vs Goscinny ou Ducrin vs Dubruit…

« Goscinny avait créé un voisin du héros. Monsieur Dubruit, calamiteux parasite et père de famille nombreuse, avait d’emblée la « marque Goscinny« . Franquin se trouva plus à l’aise avec l’autre voisin que je créai : Monsieur Ducrin, contrôleur des finances; les érudits de la bande dessinée ont remarqué depuis longtemps que, dans « Modeste & Pompon », les deux voisins du premier cité ne se sont jamais rencontrés entre eux : cela simplifiait singulièrement la répartition des droits d’auteur entre les deux scénaristes. Puis Goscinny se lassa et je restai seul en piste. Un beau jour, je découvris que j’avais écrit cinq cents gags de « Modeste & Pompon. »

Lire la suite « Greg vs Goscinny ou Ducrin vs Dubruit… »

Modeste et Pompon

Greg : «Franquin avait tenté de travailler avec Goscinny, mais ce dernier voulait lui imposer son style. Or, Franquin était un animal sauvage que l’on ne pouvait que difficilement dompter. Un jour, à la demande de Franquin, j’ai modifié un gag de Goscinny. Ce dernier l’a trouvé très amusant, mais il a refusé qu’il paraisse. Alors Franquin m’a demandé si je n’avais pas une autre idée et je suis revenu la semaine suivante avec cinq gags, et voilà ! À force de voir Franquin dessiner et corriger mes propres dessins, je savais vraiment d’avance comment il traduirait graphiquement mes scénarios.»

Lire la suite « Modeste et Pompon »

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑